fbpx

Le Handicap Psy en quelques mots

Le Jeu pour les acteurs du Handicap Psychique

Le handicap Psychique

Il se caratérise par un déficit relationnel, des difficultés de concentration, une grande variabilité dans la possibilité d’utilisation des capacités alors que la personne garde des facultés intellectuelles normales

Cinq domaines de la vie courante sont à prendre en considération au quotidien pour évaluer l’importance du handicap, la capacité à

 • prendre soin de soi

 • établir des relations durables

 • se former et à assurer une activité

 • se maintenir dans un logement

 • organiser une vie sociale et des loisirs 

• gérer son budget

 

Les schizophrénies

Aujourd’hui on parle des schizophrénies plutôt que de la schizophrénie car, selon le caractère et l’environnement des personnes, les symptômes de la maladie seront très différents. Ces maladies touchent 1 % de la population dans le monde. Ses symptômes aigus se manifestent le plus souvent à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte.
Elles font partie des maladies psychiques sévères et durables.
Une schizophrénie est un fonctionnement anormal de certains circuits neuronaux du cerveau. Ce n’est pas une maladie de l’âme, ni un manque de volonté, ni une double personnalité (maladie très rare à laquelle on continue faussement à associer la schizophrénie).

Les Troubles bipolaires

Les troubles bipolaires comportent généralement deux phases : la phase maniaque et la phase dépressive.

Autrefois appelé psychose maniaco-dépressive, le trouble bipolaire fait partie des troubles de l’humeur auxquels appartient également la dépression récurrente (ou trouble unipolaire). La maladie comporte généralement deux phases : la phase maniaque et la phase dépressive. Entre les deux pôles, la personne qui souffre de troubles bipolaires retrouve un état normal dans la vie quotidienne.

La phase maniaque se définit comme un épisode d’excitation pathologique : la personne est hyperactive et euphorique, inhabituellement volubile et fait de multiples projets. Elle peut présenter divers symptômes comme la perte de toute inhibition ou l’engagement de dépenses inconsidérées.

La phase dépressive est en quelque sorte le miroir de la phase maniaque : la personne présente des signes de très grande tristesse, elle est ralentie et n’a goût à rien, parfois elle veut mourir. Le risque principal des troubles bipolaires est le suicide.

 

La Dépression résistante

La dépression est une maladie mentale courante, 2,5 millions de Français sont touchés chaque année. Si la prise en charge des épisodes dépressifs est aujourd’hui bien codifiée avec une efficacité clairement démontrée des antidépresseurs et psychothérapies, on estime cependant que ces traitements ne sont pas efficaces dans 1/3 des cas.

Forme particulière de dépression, la dépression résistante se caractérise par la persistance de l’épisode dépressif malgré au moins 2 traitements antidépresseurs successifs bien conduits ou qui n’évolue pas suffisamment favorablement sous l’influence de ces traitements. Elle concernerait 20 à 30% des épisodes dépressifs majeurs.

Les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC)

Le Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) est un trouble de l’anxiété. Le TOC se caractérise par des obsessions et des compulsions. Les obsessions sont des pensées ou des images qui surgissent à répétition et qui sont difficiles à chasser de l’esprit. Ces obsessions sont dérangeantes, parfois effroyables ou désagréables. Elles peuvent générer beaucoup de détresse, de peur, de malaise ou de dégoût.

Pour essayer de réprimer ou de se débarrasser des obsessions, la personne atteinte se sent obligée d’accomplir des gestes répétitifs, des rituels, appelés compulsions. Les compulsions sont une tentative de contrôler les obsessions par la pratique de vérifications ou rituels.

Les obsessions et compulsions provoquent de la détresse et une perte de temps considérable. Elles peuvent interférer de façon significative avec les activités habituelles de la personne, son fonctionnement professionnel (ou scolaire) ou ses activités et relations sociales habituelles.

Les rituels compulsifs peuvent occuper plusieurs heures par jour. Malheureusement, les compulsions n’apportent qu’un soulagement temporaire et le cycle obsession compulsion reprend.

Certaines personnes sont aux prises avec tellement de compulsions qu’elles ne peuvent pas quitter leur domicile, pour une quelconque activité professionnelle ou de loisir. Elles cachent parfois leurs symptômes et cela les amène à s’isoler.

Le Trouble de la personnalité Borderline

La personnalité Borderline est aussi connue sous le nom d’« état limite » ou « état frontière ». L’appréhension de cette maladie est complexe car il est difficile de savoir s’il s’agit d’une maladie psychique à part entière ou d’un trouble de la personnalité. Parfois elle n’est que la première manifestation d’un trouble psychotique.

La personnalité Borderline se caractérise par une grande instabilité des relations interpersonnelles, une instabilité émotionnelle, une mauvaise appréciation de l’image de soi, une impulsivité marquée.

L’impulsivité se manifeste sous toutes ses formes : sexualité, alimentation, addictions. La mauvaise organisation de la personnalité associée aux symptômes précédents entraîne agressivité, automutilation, tentatives de suicide.

L’alternance de périodes pathologiques et de stabilité est rapide et déconcertante pour son environnement. Le malade n’est pas en rupture avec la réalité comme dans d’autres troubles psychiques mais il est gravement inadapté à la réalité.

Le Trouble du spectre de l’autisme – TSA

 

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA), est une condition neurodéveloppementale dont les caractéristiques peuvent changer au cours du développement de la personne aussi bien en nature qu’en intensité, et ce même à l’âge adulte. 

Les caractéristiques de l’autisme peuvent être classées en trois catégories que l’on nomme triade autistique. Les impacts peuvent se ressentir notamment sur: 

– Les relations sociales
– La communication
– Les comportements et les intérêts

Bien que leurs impacts au quotidien peuvent se manifester plus tardivement, les signes et caractéristiques ainsi que certaines particularités qui sont rattachées à une conditions du spectre de l’autisme (TSA) sont généralement présentes dès le plus jeune âge. 

Il est à noter que le profil autistique d’une personne peut également varier au cours de sa vie. Une personne peut ainsi passer de comportements moteurs stéréotypés à des intérêts cognitifs. Par exemple, celle-ci aurait pu battre des mains dans son enfance alors qu’à l’âge adulte elle se focalise sur l’informatif.

Plus d’informations sur les troubles visitez le site de l’UNAFAM, vous y trouverez beaucoup plus de détails. 

https://www.unafam.org/troubles-et-handicap-psy/troubles-psychiques/les-principaux-troubles

 LE 31 a été conçu et pensé pour permettre de travailler les différentes compétences et habiletés sociales. L’objectif est de renoué le contact et l’échange par le jeu.